Parcours

Jean Luc Girard est né au Maroc en 1954.alezan_petit

Ce n’est qu’en 1974 après sa rencontre avec Dan Lustgarten, Camille Roy et Raphie Ourganjian qu’il se décide à vivre de sa passion. Compositeur et arrangeur, il commence des études musicales aux cours du soir chaque semaine de 22 heures à 24 heures….

Après une première commande d’Etat en 1982 pour un quintette de cuivres, il collabore avec de nombreuses personnalités du monde musical. Il obtient une commande mission du ministère de la culture en 1991 pour «Colomban de Luxeuil» Œuvre écrite à l’occasion du 15ème centenaire de la ville de Luxeuil avec chœur mixte, chœur d’enfants, orchestre d’harmonie et l’ensemble Aleph.
Il obtient deux autres commandes de l’Etat avec «Mon ami Pierrot» pour six percussionnistes et «Tris Entes Calix» créé par le sextuor de clarinettes «Baerman».

L’éducation nationale lui passe commande en 1984 d’un opéra pour enfants «Une histoire de Béberte» mis en scène par Claude Meiller et d’un Oratorio : «In illo tempore» pour orchestre symphonique et un chœur de 650 enfants de toute l’Europe à l’occasion de «Europe Ecole» en 1992.

En 1994, il compose «De l’or au goût de sang» à la demande de la ville d’Autun, pour soprano et orchestre, un vibrant hommage aux indiens d’Amérique.

Les années suivantes, Jean Luc Girard sera très occupé par les arrangements, 12 chansons du pays de Beaune, 12 chansons de l’Europe, 12 chansons des Beatles, tous écrits pour l’académie musicale de Beaune et destinés à des formations très variées (cordes, chambre, harmonie…).
Il entame à cette période une collaboration avec le chanteur pour enfant Rémi avec une série d’arrangements impressionnante (100 000 rêves de là, As-tu vu la souris verte, Y a-t-il une sorcière dans le grenier, CD éducatif «Lapin malin», Winni et Bambi pour Disney, 6 volumes de “Comptines et jeux de doigts”). Ils remporteront le prix enfantaisie à La Rochelle.

En 1997, la ville de Beaune lui commande « Temps donné » avec les chœurs de femmes “Alauda” et “A voix égales”, ensemble à cordes, bugle et harpe. Très séduit après avoir écouter cette œuvre, Thierry Caens lui confie aux côtés d’Antoine Hervé, Patrice Caratini et Bruno Fontaine, la réalisation de sa série de «Concert à 4» avec comme formation Violon, Basson, Cor et Clavecin, «Physiologie du Ground» sera un hommage à Brillat-Savarin (1998).

alezan_ljslA l’occasion du festival du cor parrainé par Michel Garcin-Marrou, «Mosaïques» à Chalon sur Saône lui commande en 2000 un concerto pour cor et brass-band : «Orlando Furioso».
Son œuvre «Le jour se lève» pour grand orchestre, piano et chœur est interprété au festival Why Note à Dijon, elle est une commande de Jean François Berry un ami astrologue, basé sur les rapports entre musique et astrologie ; cette œuvre de 45 minutes lui demandera 2 ans de travail.

«Chatons sous la pluie» sur un texte de Françoise Bobe est une commande de Musique et Danse en Bourgogne pour 4 contrebasses et chœur d’enfants. Cette œuvre rencontre un vif succès, elle est reprise par les contrebassistes de l’Orchestre Philharmonique du Luxembourg sous la direction de Thierry Gavard.

«Le pas de Yu» concerto pour Marimba, Clarinette et orchestre est créé par Nicolas Fargeix, Hervé Voirin et l’ensemble orchestral de Beaune sous la direction d’Eric Belleudy.

Il écrit 2 pièces pour 11 guitares électriques, mandoline, basse et batterie à la demande d’Alain Blesing avec le soutien de la D.R.A.C. Bourgogne et la participation de Claude Barthélémy.
Après «Bomb the Barb’s Beef» pour big band, 4 pièces pour percussions, Jazz à Couches lui passe commande d’une création pour 11 musiciens et 2 invités de marque : Andy Emler et François Thuillier. François Thuillier lui passera commande d’une œuvre pour Tuba et harmonie à la suite de cette rencontre.

alezan_carteblancheIl met en musique des poèmes extraits du bestiaire d’Apollinaire pour soprano, basson et piano à la demande de Patrick Villaire (Quintette Moragues).
Il vient de terminer «Les chimères» pour 9 violoncelles à l’intention de l’ensemble «Nomos» dirigé par Christophe Roy.

Au théâtre, Jean Luc Girard collabore en tant que compositeur avec Claude Meiller, le Théâtre de Saône et Loire, les Spectacles de la vallée du Rhône, Théâtre sur la comète, et surtout avec la compagnie «La Ribambelle» dirigée par Mouss Zouheyrie (Monologues sans titre, Les méfaits du tabac, Le songe d’une nuit d’été, Saleté…).
Le Centre régional du Jazz accueille sa prochaine création «Rue Montcorbier» qui sera une mise en musique de poèmes de François Villon avec la participation de Mouss Zouheyrie pour la mise en scène et de musiciens prestigieux (Marie Fraschina, Sandrine Conry, Yves Torchinsky, David Pouradier-Duteil, Jean-Luc Cappozzo, Damien Argentieri, Fabrice Vieira, Jean François Michel, Simon et Yovan Girard)

Ses œuvres sont éditées chez Billaudot et Alphonse production.
Jean Luc Girard enseigne la formation musicale et le jazz au conservatoire de Beaune et commence le 5ème volume d’une méthode de rythme «A chanter».